Videos maghreb

Loading...

jeudi 10 février 2011

Algérie, c’est parti : La première manifestation contre le régime à a eu lieu au Sahara


Ce fut un truisme, que de dire des Tunisiens qu’ils étaient le plus doux, et le plus paisible des peuples du Maghreb. Et qui ne se soulèveraient donc jamais contre le régime qui les opprimait. 
La révolution de Jasmin a culbuté ces idées toutes faites. Puisque non seulement les Tunisiens purent chasser, tout seuls, l’un des régimes les plus féroces du monde, mais ils allaient devenir un exemple à suivre, pour tous les peuples de la région.
En Algérie, Il ne serait venu à l’idée de personne que les Mozabites, musulmans Ibadites, réputés appartenir à une communauté très fermée, et particulièrement paisible, puisse entreprendre la moindre petite action contre le régime qui opprime tous les Algériens. 
Et voilà que ce sont ces Mozabites qui, de tous les Algériens, sont les premiers à manifester contre le régime. Ah ! Ces idées reçues...

Grosse suprise, en réalité.
Pendant que le pouvoir magouillait des choses et d’autres, et qu’il mettait en place

jeudi 3 février 2011

DEMAIN, VENDREDI, MARCHE EN ALGERIE ET EN EGYPTE


par Djamaledine Benchenouf, jeudi 3 février 2011, 21:13


De partout, en Algérie, et en Egypte, des mots d'ordre, émanant de jeunes, dans nos deux pays, appellent à une marche grandiose. 

Si les Egyptiens et les Algériens marchent ensemble, de façon pacifique, et organisée, même si en Algérie les élites font défaut, nous pourrons montrer au monde entier que les peuples sont en marche, pour arracher leur droit à la dignité, et au droit d'être des citoyens à part entière, dans leurs propres patries.

Si les marches s'ébranlent, mes chers compatriotes, nous devons la coordonner autant dans nos pays que dans toutes les capitales occidentales.

Ne pas tomber dans les pièges de la manipulations.
Organiser des comités de vigilance dans tous nos quartiers.
Repérer les agents provocateurs qui voudront entraîner les marcheurs dans des actes de vandalisme.
Nous sommes des peuples civilisés et conscients de ce rendez-vous avec l'Histoire.
Un seul mot d'ordre: "Bouteflika dégage, DRS dégage!"

Il faut fraterniser avec l'armée et les forces de sécurité!
Leur place est aux côtés de leurs peuples.
Les despotes qui ont volé notre indépendance, qui nous ont assassinés, et volé nos richesses, ont déjà préparé leur fuite.
Leurs familles sont déjà parties.
Leur sort sera le même que celui des Benali et des Trabelsi.
Puissions-nous réaliser une révolution qui marquera l'Histoire.
Cette révolution sera pacifique et fraternelle. Nos seuls ennemis sont les barons du régime et leurs complices.

Vendredi sera peut-être la journée de la libération pour les peuples Egyptien et Algérien.

Que vienne l'heure de la délivrance et de la dignité!


Les dix impératifs pour une manifestation pacifique et déterminante

par Djamaledine Benchenouf, vendredi 4 février 2011, 00:18

1/Organiser des comités de vigilance dans les quartiers.

2/Fraterniser avec l'armée et toutes les forces de sécurité.

3/Repérer les agents provocateurs qui vont tenter d'entraîner les jeunes dans des actions de pillage et de dévastation.

4/Un seul slogan: "Bouteflika dégage! DRS dégage!"

5/Appeler à la grève générale.

6/ne pas manifester au nom d'une quelconque mouvance politique, mais uniquement pour le changement.

7/Eviter toute forme de violence, et au besoin rester dans son quartier.

8/Relayer les mots d'ordre.

9/filmer tous les évènements et les diffuser via youtube et autres supports.

10/Refuser tout engagement violent.

mercredi 2 février 2011

Egypte: Le complot des Forces noires, contre les peuples!




par Djameleddine Benchenouf



Ne nous y trompons pas! Le retournement de la situation en Égypte, au cours de ces dernières heures, où on a vu des populations « civiles » venir soutenir le président Moubarak et son régime, procède d’une partition de haute facture, composée par ceux qui tiennent le monde entre leurs mains, et jouée par des virtuoses de la manipulation planétaire.
Il y a quelques heures seulement, pour tous les observateurs politiques, la chute et le départ du président egyptien n’était plus qu’une question de jours, voire d’heures.
Le sursaut stupéfiant du peuple égyptien n’a laissé aucun doute sur la suite des évènements, y compris parmi les chefs d’état des grandes puissances eux-mêmes.
Mais c’était oublier les immenses répercussions, au niveau régional, et même mondial, que cette révolution aurait provoquées, s’il elle avait été menée jusqu’à son aboutissement.

Egypte: Le complot des Forces noires, contre les peuples!




par Djameleddine Benchenouf



Ne nous y trompons pas! Le retournement de la situation en Égypte, au cours de ces dernières heures, où on a vu des populations « civiles » venir soutenir le président Moubarak et son régime, procède d’une partition de haute facture, composée par ceux qui tiennent le monde entre leurs mains, et jouée par des virtuoses de la manipulation planétaire.
Il y a quelques heures seulement, pour tous les observateurs politiques, la chute et le départ du président egyptien n’était plus qu’une question de jours, voire d’heures.
Le sursaut stupéfiant du peuple égyptien n’a laissé aucun doute sur la suite des évènements, y compris parmi les chefs d’état des grandes puissances eux-mêmes.
Mais c’était oublier les immenses répercussions, au niveau régional, et même mondial, que cette révolution aurait provoquées, s’il elle avait été menée jusqu’à son aboutissement.

dimanche 16 janvier 2011

Une Arme de Délivrance Massive pour rassembler le Peuple! INTERNET


Je crois que le seul appel qui sera suivi des Algériens sera celui brandira l’étendard de la révolte.
Le peuple algérien sait qu’une association de malfaiteurs, au sens plein et pénal de la définition, a fait main basse sur le pays.
Sous le régime d’un pouvoir personnel sous Boumediene, la corruption et la déprédation n’était pas systémiques, mais accessoires et relativement mineures, juste pour s’acheter la fidélité « révolutionnaire » de la Nomenclatura. En ces temps bénis de la Révolutionite, El Moudjahid et les autres médias « nationaux » étaient seuls pour chanter les louanges du Grand artisan du Sursaut Révolutionnaire. Le Peuple, n’avait que le téléphone arabe pour freiner un tant soit peu les logorrhées à la gloire de la Révolution .
Sous Chadli, à son insu d’une certaine manière, sous la houlette du génie du mal qu’a été le Général Belkheir, la corruption et le pillage s’installèrent progressivement

mardi 11 janvier 2011

mardi 4 janvier 2011

Algérie: La grande désobeissance civile.

Algérie: La grande désobeissance civile.

La résistance ouverte ou la clandestinité !



Ceux qui sont au Pouvoir, y compris les clans récents qui ont rejoint la dynamique mortifère, finiront, si rien n'est fait pour arrêter cette hécatombe, par nous précipiter inéluctablement dans le chaos. Ils ne connaissent plus de limites à leur folie prédatrice. Ils dévorent tout un pays, tout cru, et compromettent de façon irréversible, si l'on n'y met un terme, l'avenir des générations futures.

lundi 3 janvier 2011

Pour sauver l’Algérie : Une union sacrée entre les ”islamistes” et les ”démocrates”

Djamaledine Benchenouf   




Djamaledine Benchenouf   


Confrontée à la dure réalité du quotidien, la majorité des Algériens n’a pas plus d’autre aspiration que celle de conditions de vie décentes, dans un système, quel qu’il soit, où règne la justice et la quiétude.


L’Algérien lambda, celui du bon sens, qui n’a été imprégné ni des postulats occidentaux, ni de ceux de l’intégrisme pur et dur, croit, à juste raison que l’islamisme, en tant que fondement de valeurs, est soluble dans la démocratie, comme la démocratie, en tant que modèle universel de droits et de libertés, est compatible avec nos aspirations à la dignité et à la justice, mais aussi à notre conception des valeurs et des tabous. L’islamisme politique éclairé et porteur d’éthique n’est pas synonyme d’obscurantisme, sauf pour ceux qui n’y voient que le tchador et les sévices corporels, de même que la démocratie n’est pas « kofr », sauf pour ceux qui pensent que ce n’est là que le moyen diabolique de légaliser l’homosexualité et la dépravation.

Ces poncifs, utilisés par les uns et les autres, pour diaboliser l’une ou l’autre mouvance, sont plus que réducteurs. Ils font le jeu de ceux qui, pour garder le pouvoir qu’ils ont volé, n’ont pas intérêt à ce que l’un ou l’autre de ces deux projets de société les détrônent. Eux qui se disent de la mouvance « nationaliste », dirigeants d’une république démocratique et populaire, où l’islam est religion d’Etat, alors qu’ils ne sont que des acolytes d’une oligarchie, imposés par la force et la fraude, à la tête d’un régime qui n’a rien d’une république, si ce ne sont ses façades en trompe-l’œil, qui n’est ni démocratique, ni populaire, et dont l’islam n’est la religion d’Etat que pour leur permettre de tromper le peuple qu’ils oppriment, qu’ils volent et qu’ils tuent.

L’engouement de nombreux algériens, depuis les années 80, pour l’islamisme politique, et pour l’instauration d’une république islamique, est né de ce besoin de vivre dans un système politique moralisé, débarrassé des despotes amoraux qui se sustentent du bien commun, et qui tirent leur légitimité d’une médiocratie systémique, érigée en mode de gouvernement. Une médiocratie qui phagocyte, tout naturellement, le mérite, et qui ne peut pas avoir, tout naturellement, d’autre effet que de mener le pays à la ruine.

dimanche 2 janvier 2011



par Djameleddine BENCHENOUF

L’heure est grave. Encore une fois, notre destin se joue sous nos yeux, et nous n’avons pas d’autre rôle, dans notre propre mise à mort, que d’y assister, en spectateurs désabusés.
Posons le problème en termes clairs :
Notre pays est l’otage d’une association de malfaiteurs.
Ces gens n’ont reculé devant rien, et ne reculeront devant rien, pour garder le pouvoir. Progressivement, leur vraie nature s’est révélée dans toute son ampleur, et nous assistons aujourd’hui à une coupe réglée du pays, sans aucune vergogne.
Ils se servent directement au Trésor public, en y puissant à pleines mains, ils dévorent le pays à pleines dents, et ne craignent plus de s’exhiber dans des réceptions chics, dans leurs somptueuses résidences aux USA, et ailleurs, où ils ont leurs aises, et où ils se comportent en parfaits citoyens de leur pays d’adoption, puisqu’ils l’enrichissent au moment où ils nous appauvrissent.